Menu de navigation

Agrégateur de contenus

Gérer les désaccords avec l’assistant maternel / garde d'enfants à domicile

Imprimer

Gérer les désaccords avec l’assistant maternel / garde d'enfants à domicile

La relation entre les parents employeurs et l’assistant maternel/garde d’enfants à domicile ne va pas toujours de soi, et ces derniers peuvent parfois se trouver en désaccord.  Cependant, désaccord ne signifie pas conflit. Avoir un désaccord sur un sujet n’implique pas nécessairement une communication rompue ni une impossibilité de travailler ensemble.

Le dialogue : première ressource à mobiliser

Dans la relation qui unit un parent employeur à un assistant maternel ou à un garde d’enfant, il apparaît clairement que l’on ne situe pas dans une relation de subordination où « l’employeur a toujours raison ». Parce que l’enfant est le centre de cette relation, parce qu’il est indispensable qu’il ressente et perçoive, même avant de maîtriser le langage, la cohérence et la confiance entre ses parents et son accueillant pour se sentir en sécurité sur le plan affectif, parce qu’enfin le parent est absent pendant que l’enfant est accueilli, il est évident qu’une relation parent employeur/salarié basée sur l’autorité toute puissante du parent n’aurait aucune chance de fonctionner. Le moteur de cette relation d’emploi singulière est donc la confiance, or celle-ci ne se décrète pas : elle se construit dans le temps, et dans l’échange, notamment à travers les transmissions respectives que se font les parents et les professionnels sur les temps que l’enfant a passé avec les uns et les autres. Il n’est donc pas inutile de rappeler en préalable que le dialogue quotidien nourrit la qualité de la relation. Et, que l’accueil ne pourra que difficilement être de qualité s’il n’y a pas confiance, et donc dialogue, entre les parents et le professionnel qui accueille l’enfant.

En cas de désaccord, le dialogue est évidemment le premier outil à mobiliser. Même s’il est plus aisé d’échanger dans le cadre des transmissions que sur des points de désaccord, il est toujours plus facile d’entamer une discussion, en cas de désaccord, si la confiance est installée et que les échanges sont habituels, et ne sont donc pas associés à « un règlement de compte ».

Dialoguer c’est porter son point de vue, mais c’est aussi écouter celui de l’autre. Et pour pouvoir s’entendre, il faut être en conditions : le mieux est donc que les parents proposent au professionnel un temps d’échange dédié, autrement dit en l’absence de l’enfant des parents mais également des autres enfants dont le professionnel a la charge le cas échéant. De visu ou par téléphone, mais un temps au calme, dans l’intention de s’écouter et de se comprendre, et si possible de trouver un terrain d’entente. Proposer et mettre en œuvre le dialogue, c’est déjà adopter une posture d’apaisement. Il est utile d’avoir en tête qu’on peut être en désaccord sans que cela ne soit insurmontable, et de garder à l’esprit l’intérêt de l’enfant plutôt que le désir d’avoir raison.

Se faire aider

Le dialogue est donc essentiel pour trouver un terrain d’entente, mais parfois les réponses, donc les arbitrages, existent déjà. Les conventions collectives nationales des assistants maternels et des salariés du particulier employeur (dont relèvent les gardes d’enfants à domicile) recensent l’ensemble des droits et devoirs des parents employeurs comme des salariés sur un certains nombres de points précis (salaire, horaires, congés etc). Il est également possible de poser une question à la plateforme téléphonique gratuite de la FEPEM, la Fédération des particuliers employeurs de France, dont le rôle est de représenter les particuliers employeurs auprès des pouvoirs publics et des institutions et de les accompagner dans leur quotidien d’employeur. Ou encore de demander conseil au Relais Assistants maternels de votre quartier : sur l’arbitrage du désaccord, et sur la façon de l’aborder avec l’assistant maternel ou le garde à domicile.

En revanche, si ce désaccord persiste, qu’il ne peut être surmonté et/ou qu’il vient alimenter une méfiance réciproque et peut-être d’autres désaccords, il y a deux options :

L’enfant est heureux dans son mode d’accueil, les parents ne souhaitent pas en changer, mais les relations se compliquent avec l’assistant maternel : le mieux est de contacter le Relais Assistants Maternels du quartier et de demander conseil. Si ce n’est plus possible de communiquer sereinement, il est possible de demander une médiation : cela peut vraiment permettre que les points de vue de chacun soient exprimés, entendus, et reformulés, avec d’autres mots moins « blessants », et de trouver une solution pour « relancer » la relation. Les branches professionnelles des assistants maternels et des gardes d’enfants à domicile ont également mis en place une commission dialogue sur les territoires, qui a vocation à accompagner parents et professionnels en tension.

Les parents se sentent dans une impasse, ils n’ont plus confiance. La relation ne fonctionnera plus, elle ne constitue plus un cadre favorable à un accueil serein et épanouissant pour l’enfant. Il est sans doute préférable d’entamer une démarche de séparation.

Se séparer

Le parent employeur d’un assistant maternel peut exercer son droit de retrait de l’enfant. Ce retrait entraîne la rupture du contrat de travail. Le parent qui décide de ne plus confier son enfant à l’assistant maternel doit, quel qu’en soit le motif, lui notifier sa décision par lettre recommandée avec avis de réception.

Attention, pour les parents employeurs d’un garde d’enfants à domicile, la procédure de rupture n’est pas la même que celle à suivre en cas d’embauche d’un assistant maternel.

Pour mettre fin au contrat de travail du garde d’enfants à domicile, il est essentiel de respecter la procédure de licenciement et de disposer d’un motif réel et sérieux (objectif et matériellement vérifiable).

Quelque soit le mode de rupture envisagé, la FEPEM peut accompagner le parent employeur dans ses démarches.

Titre / Pour aller plus loin

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin / Gérer les désaccords avec l'assistant maternel

Titre / L'auteur

L'auteur

Article / Auteur Fepem

Fédération des Particuliers Employeurs de France

La FEPEM est l’organisation socioprofessionnelle représentative des particuliers employeurs qui contribue à structurer le secteur de l’emploi à domicile entre particuliers et qui accompagne le parent employeur.
http://www.fepem.fr

Titre / Où s'informer

Où s'informer

Où s'informer / Désaccord assistant maternel

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre navigation, faciliter votre connexion et recueillir des statistiques.