COVID-19 : Garde d'enfants, parents et professionnels

Menu de navigation

Agrégateur de contenus

Covid 19 : Le point sur l’accueil des enfants de moins de 3 ans

Imprimer

Covid 19 : Le point sur l’accueil des enfants de moins de 3 ans

Article mis à jour le 31 mars 2020

Les possibilités d’accueil des enfants de moins de 3 ans

Les solutions d'accueil des enfants agés de 0 à 3 ans sont les suivantes :

  • Les Etablissements d'accueil du jeune enfant (Eaje) rattachés à des établissements de santé, social, médico-social ou services de l’Etat chargés de la gestion de l’épidémie restent ouverts. Ils doivent adapter leurs organisations pour fonctionner par petits groupes d’enfants ;
  • Les micro-crèches restent ouvertes dans la limite de 10 enfants accueillis simultanément ;
  • Les assistantes maternelles peuvent exercer normalement. Le nombre d’enfants peuvant être accueilli a été relevé à 6, afin notamment de pouvoir garder leurs propres enfants ;
  • Les maisons d’assistants maternels (Mam) peuvent ouvrir normalement à condition de se limiter à 10 enfants accueillis simultanément ;
  • Pour les crèches familiales, les assistantes maternelles doivent garder les enfants chez elles et ne pas fréquenter la structure.

Toutes les autres solutions d’accueil sont fermées jusqu’à nouvel ordre.

Pour en savoir plus, consulter la fiche sur les modalités de prise en charge des enfants de 0 à 3 ans.

L’accueil prioritaire pour les enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise.

Un dispositif d’accueil des enfants est mis en place pour :

  • Services de l’Etat (central et déconcentré) : Personnels des agences régionales de santé (ARS) et des préfectures chargées de la gestion de l’épidémie, Agents du ministère des solidarités et de la santé chargés de la gestion de l’épidémie ;
  • Professionnels de santé : Médecins, Sages-femmes, Infirmières, Aides-soignants, Ambulanciers, Pharmaciens, Biologistes, Auxiliaires de vie ;
  • Tous les personnels des établissements de santé ;
  • Tous les personnels des établissements sociaux et médico-sociaux suivants : EHPAD et EHPA (personnes âgées), Etablissements pour personnes handicapées, Services d’aide à domicile, Services infirmiers d’aide à domicile, Lits d’accueil médicalisés et lits halte soins santé, Nouveaux centres d’hébergement pour sans-abris malades du coronavirus ;
  • Etablissements d’accueil du jeune enfant et maisons d’assistants maternels maintenus ouverts ;
  • Tous les personnels agissant dans le champ de la protection de l’enfance (notamment Aide Sociale à l’Enfance, Protection Médicale Infantile) ;
  • Tous les personnels relevant de la Gendarmerie nationale, de la Police nationale, les sapeurs-pompiers ainsi que des préfectures ;

Les EAJE rattachés à un établissement de santé, social, médico-social sont mobilisés. Les parents concernés ont en principe été prévenus.

Le gouvernement a décidé de mettre en ligne sur monenfant.fr un portail dédié qui permettra aux parents/personnels indispensables à la gestion de la crise de s’inscrire pour demander une place d’accueil.

Pour en savoir plus consulter le communiqué de presse du ministère des Solidarités et de la Santé : "COVID-19 : garde des enfants des personnels mobilisés"

Un soutien financier prévu pour les professionnels de l’accueil du jeune enfant

Lors de la conférence de presse qui s'est tenu lundi 16 mars 2020, la Secrétaire d'Etat Christelle Dubos a précisé :

« je veux affirmer ici devant vous que l’Etat sera aux côtés des professionnels de l’accueil du jeune enfant pour faire face à cette situation exceptionnelle :

  • Les assistantes maternelles bénéficieront de l’activité partielle, nous allons le mettre en place très rapidement, notamment pour celles dont les MAM ferment.
  • L’Etat soutiendra financièrement les crèches, qu’elles soient publiques ou privées, via les CAF. Le dispositif de soutien sera voté par le Conseil d’administration de la CNAF. Pour les crèches privées, il sera tenu compte de l’activité partielle. Ce dispositif s’appliquera à chaque place fermée.

Je rappelle par ailleurs que les places vacantes ne seront pas facturées aux familles. »

Le 17 mars, les administrateurs de la Caisse nationale d’allocations familiales ont approuvé à l’unanimité une aide exceptionnelle accordée aux 12 500 crèches financées par les Caf qui ont dû fermer leurs portes à partir du 16 mars pour éviter la propagation du Coronavirus.

Titre / Pour aller plus loin

Pour aller plus loin

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre navigation, faciliter votre connexion et recueillir des statistiques.